Edit'eaux archivés

Première brème au feeder.

Auteur de l'article ced Date de l'article Jun 21, 2015 Catégorie de l'article homepage


Darse de CheratteNous avons (re)découvert une petit coin de pêche sympa. Il est facile d'accès mais l'installation est fastidieuse pour de nombreux postes.

Nous avons fait une petite attaque au feeder et nous y avons touché des poissons. D'abord des gobies sur l'amorce et les asticots, puis des gardons d'assez belle taille et enfin des brèmes. De grosses brèmes en plein fraie, toujours envahies de boutons blancs.

Le matériel doit y être adapté car nous pêchons sous les frondaisons et des cannes trop longues ne passeraient pas dessous. Ceci dit, c'est l'endroit idéal pour se régaler, muni d'un winkle picker de 9 ou 10 pieds, d'un moulinet 3000 et de nylon plus fin.

J'ai donc commencé par pêcher à 20 mètres, zone assez propre, avec un montage torsadé et un bas de ligne de 11.7/100 de 40 centimètres. Un feeder très petit s'impose car les poissons sont pointilleux, sauf les gobies; un matrix plastique de 30 grammes fera l'affaire.

J'ai à nouveau fait confiance à l'amorce Décathlon/Caperlan Gooster Feeder, mouillée la veille et légèrement humidifiée le matin avant de partir.

Après 5 cages, les premières touches arrivent: gardons et gobies. Les asticots sont productifs mais pas sélectifs.

Dès les premières touches, il faut diminuer la quantité d'amorce et augmenter celle des appâts. C'est le moment que je choisis pour passer à d'autres esches même si les touches n'ont pas débuté.

On est parti pour de magnifiques casters, 5 ou 6 dans le feeder et 1 à l'hameçon de 18, un Drennan Carbon Feeder.

Ça ne se fait pas attendre, fini les gobies, bonjour les brèmes.

Les touches ferrées n'ont pas été régulières, les poissons furent tatillons  et les ferrages assez délicats. Souvent, dans ces cas-là, allonger le bas de ligne est efficace mais, ce jour-là, rien n'y fit. Alors, pensez-y, changer d'esches après chaque prise peut s'avérer déroutant pour les poissons et relancer les affaires.

J'ai alors alterné casters, faux casters, vers de terreau et pain de mie. J'ai de nouveau eu de nombreuses touches mais beaucoup de ratés au ferrage.

Le fils et sa première brème

Vers 11 heures, mon fils cadet (8 ans) m'a rejoint parce qu'il voulait "ABSOLUMENT VENIR PÊCHER COMME MOI".

Il a déjà pêché quelques fois à la longue canne et a à son actif une centaine de gardons mais jamais au feeder.

Je l'installe et troque le pain par des asticots, histoire qu'il touche quelques gobies faciles (pour une fois qu'ils sont utiles). Ça lui permet aussi de voir comment fonctionne le quiver-tip lors des touches. Il prend d'emblée 2 gobies.

Je n'ai pas eu de mal à le persuader d'essayer de prendre plus gros et un ver de terreau et une goutte de Mystic jaune viennent garnir l'hameçon.

5 minutes, plus tard, grosse touche, je ferre avec lui et le voilà attelé à une mémère. Sa réaction était géniale, comme si je lui avais offert un cadeau inespéré.

De main de maître (et aussi merci au Drennan Double Strength 11.7/100), la brème fut mise au sec.

Voilà une bien belle sortie qui se termine, c'est l’heure de rentrer non sans terminer par une petite anecdote.

Ce jour-là, en lançant, j'ai perdu un montage, en entortillant ma ligne autour du quiver-tip certainement. Montage qui a terminé sur mon coup, pile-poil.

Comment je le sais, vous allez me demander, et ben parce que 6 lancers plus tard, j'ai raccroché mon montage perdu et l'ai ramené entier avec au bout... un goujon!

Darse de Cheratte

Cliquez sur une miniature pour l'agrandir.

 

[Mots-clés liés]:
Previous page: Archives Next page: Archives de la revue de presse