Edit'eaux archivés

Une petite sortie carpe

Auteur de l'article ced Date de l'article 19 août 2013 Catégorie de l'article homepage


Un peu lassés des petites pêches voire des capots engrangés ces dernières semaines en Meuse et même dans les canaux de Ronquières , vieux ou nouveau, nous nous sommes décidés à nous faire plaisir; moi, je me remets à la longue canne... en étang et Jean au lancer (feeder et/ou anglaise).

Le décor:

Et puis, tant qu'à faire de la sorte, autant viser plus gros que le gardon, je pars donc avec ma Garbolino Stronger SD, 9.5 m de puissance assisté par un élastique Garbolino 1.4mm sur 2 bouts, un flotteur Drennan fil intérieur de 0.5 gr et quelques styl pour équilibrer tout ça.

Les carpes, en général, font entre 1.5 et 3 kilos dans le plan d'eau de Cerexhe, je monte donc ma ligne en Drennan Double Strength.  13.8/100 pour le corps de ligne et 12.8 pour le bas de ligne de 25 centimètres. Un hameçon Carbon Feeder numéro 12 à micro ardillon.

Pour le menu: pellets expandable Sonubait, 4 mm, maïs doux, blé, ver de terre et asticots. Pas d'amorce, d'abord parce que les proprio demandent d'en utiliser le moins possible et puis pour ne pas trop attirer la friture.

Déroulement de la journée:

Elle commence plutôt bien, un peu couverte mais relativement chaude, nous nous installons dans le fond de l'étang au blanc, c'est dégagé, calme et profond (5 bouts à 9.5 m)

De plus, les roseaux bordent le plan d'eau et je gardais en tête de monter un kit bordure. Malheureusement, les bordures sont peu profondes sur 1 mètre (+- 20 centimètres d'eau) et puis en pente jusqu'à 3 mètres de profond. Peu de chance que les carpes empruntent leur marche gourmande par-là.

Peu importe, à 9.5 m, je suis à moins d'1 mètre du trop-plein en béton, c'est un peu encombré de branches mais elles sont petites et fraîchement coulées, je pourrai les décoller de la vase sans trop de problème. Il y a une légère rigole autour du trop-plein, 2 ou 3 centimètres plus profonde.

Après une demi heure à agrainer et quelques beaux gardons, la première carpe me prend 3 mètres d'élastique et 10 minutes de bagarre pour la sortir, ça commence bien.

Ça se calme ensuite et plus rien pendant près d'une heure, mais de nombreuses chasses viennent perturber la mer d'huile et le vent commence à se lever en même temps que la pluie fine nous oblige à sortir le parapluie.

Je décide alors de monter mon kit coupelle (1 godet dans un Kinder surprise :-) ) et je dépose des pellets petit à petit.

Dix minutes plus tard, une touche timide, suivi de plusieurs tractions rapides de quelques centimètres et me voilà attelé à une belle brème bronzée de 3 ou 4 livres.

Je touche encore 2 carpes dont la dernière m'oblige à lui faire contourner le buisson de nénuphars juste à ma gauche et pendant plus de 15 minutes me balade, autour du trop-plein, les nénuphars et le pallier en bordure. Elle s'amusait à remonter à la surface dans ses rush et à sonder brusquement, arrivée au bord du pallier de la berge.

Un dame verte viendra s'intercaler entre ces deux mémères pour clôturer une journée faste et emplie d'un regain de confiance et de satisfaction.

 

 

Extra :  Cerexhe, carpes, élastique
[Mots-clés liés]:Cerexhe, carpes, élastique
Page précédente : Archives Page suivante : Archives de la revue de presse